Été et Santé 2018: Recommandations pour faire face à la chaleur

L’exposition à des températures élevées entraîne une agression contre notre organisme, et il peut méner à la déshydratation, à l’aggravation d’une affection cronique et aux coups de chaleur.

Les gens les plus sensibles à la chaleur sont les personnes âgées de 65 ans et plus et qui vivent seules, les personnes dépendantes dans leur vie quotidien (souffrant de problémes de memoire, de comportement, d´orientation), personnes atteintes de maladies chroniques (diabète, obésité, affections cardiovasculaires, troubles respiratoires), personnes sous médication (tels que diurétiques, antihypertenseurs, antidépresseurs), personnes affectées de la fièvre ou de pathologies aiguës, ayant montré une difficulté d´adaptation à la chaleur, et les nourrisons et enfants de moins de 5 ans.

D’autres situations qui accroissent le risque: la solitude, l’isolement social; une habitation difficile à refraîchir ou l’absence d’un système de réfrigération; activité physique intense et le tâches liées à la chaleur.

Il est nécessaire de cesser toute activité pendant plusieurs heures, se rafraîchir et se reposer dans un endroit frais, boire de l’eau ou jus de fruits

Protégez-vous de la chaleur

  • Évitez de sortir et les activités aux heures les plus chaudes, en particulier les activités physiquement exigeantes telles que le sport, le jardinage, le bricolage, etc…
  • Si vous devez sortir, essayez de marcher à l’ombre. Portez un chapeau ou une casquette, habillez-vous avec des vêtements amples, légers, clairs (coton). Emportez une bouteille d´eau.
  • En journée, protégez-vous de la chaleur en fermant vos volets, vos fenêtres, vos stores et/ou vos rideaux. Ceci est particulièrement important pour les pièces en plein soleil.
  • La nuit, ouvrez les fenêtres pour provoquer des courants d’air
  • À domicile, séjournez le plus possible dans la pièce la plus fraîche
  • Si vous ne disposez pas d’une pièce fraîche, repérez les lieux climatisés ou frais proches de votre domicile (magasins, cinémas, lieux publics…) et allez-y quelques heures par jour.
  • Prenez plusieurs fois par jour une douche ou un bain à une température qui vous procure un rafraîchissement. Vous pouvez aussi humidifier vos vêtements.

Nourriture et Boissons

  • Buvez régulièrement sans attendre d’avoir soif. De l’eau essentiellement, à température ambiante, pas trop froide. Les fruits pressés, le lait, les soupes froides comme le “gazpacho” nous aident à être bien hydratés
  • Évitez la cosommation d’alcool et n´abusez pas des boissons à forte teneur en caféine ou théine.
  • Mangez comme d’habitude, et de préférence des fruits et des légumes, fractionnant les repas tout au long de la journée et en quantités moderés
  • Évitez les plats trop chauds, lourds et copieux

Si vous suivez un traitement (pour la tension artérielle, le coeur, la dépression…) vérifiez avec votre médecin ou votre pharmacien que, malgré la chaleur, vous pouvez prendre les mêmes médicaments. Suivez les indications de la notice de conservation sur l’emballage et les recommendations de votre médecin

Il survient en cas de défaillance des mécanismes de l’organisme chargés de contrôler la température.

Voici les simptômes:

  • La peau chaude, rouge et sèche
  • Des maux de tête, de la nausée, somnolence, soif intense
  • De la confusion, convulsions et perte de connaissance
  • Agressivité inhabituelle

Les personnes les plus concernées sont les sportifs, les travailleurs exposés à la chaleur, les bébés, les personnes âgées, les handicapées ou celles atteintes d’une maladie chronique.

Une personne victime d’un coup de chaleur est en danger. Il est donc essentiel d’appeler immédiatement les secours ou de consulter un médecin. En attendant, transportez la personne fragilisée dans un endroit frais, faites-la boire, couvrez-la de linges humides et éventez-la.

Une exposition fréquente et prolongée au soleil à la mer, à la campagne ou à la piscine, peut entraîner des léssions cutanées á court, moyen et long terme. Leurs consequences peuvent aller d’irritations, érithèmes, etc…à brûlures de diverse intensité et le redouté cancer de la peau.

À rappeler:

  • Prennez le soleil avec modération, de manière progressive, en vous promenant et évitez les heures les plus chaudes
  • Évitez les expositions prolongées au soleil et utilisez toujours une crème solaire ayant un indice qui correspond à votre type de peau.  Appliquez la crème 30 minutes avant de vous exposer au soleil et en remettre tous les 2 heures.
  • Limiter l’exposition solaire aux enfants de moins de 3 ans et faire boire l’enfant très fréquemment
  • La réverbération sur les surfaces claires (sable, neige, eau) augmente l’intensité des rayons solaires et les effets sur la peau. À la montagne, l’altitude augmente le risque de brûlures
  • Buvez souvent afin d’éviter la déshydratation
  • Il est recommandé de porter des lunettes de soleil afin de prévenir les maladies oculaires
  • Portez des vêtements légers, en coton et protégez-vous avec un chapeau ou une casquette afin d’avoir une photoprotection sûre et efficace

L’arrivée de l’été favorise les activités extérieures et elle augmente du même coup le nombre d’accidents liés a ces activités; et c’est surtout parce qu’on frequent des lieux que l’on ne connaît pas, lors des excursions, à la mer où à la montagne.

L’accent doit être mis en particulier sur l’adéquation du logement dit “résidence secondaire” ou “logement de location” afin de minimiser le risque d´accident

En été aussi on se déplace plus. Donc, nous devons être très attentifs aux recommandations et mesures de sécurité, que ce soit en voiture, en vélo ou à pied

De même, la chaleur entraîne des risques inhérents. Il faut donc, connaître et appliquer les mesures préventives nécessaires pour notre juissance dans un cadre de sécurité, pour nous et notre famille

Accidents de circulation

Pour le déplacement en vehicules, en été et pendant toute l’année, on doit suivre les suivants recommendations:

  • L’utilisation d’un système de retenue homologué et adapté à l’enfant est obligatoire (siège auto, réausseur) jusqu’à ce qu’ils atteignent une taille de 1, 35 m au minimum, même dans les véhicules de location ou d’utililisation ocasionnelle, très habituel en été.
  • Faites attention aux chaussures inappropriés (sandales, talons hauts…) qui peuvent poser des problèmes avec les pédales de la voiture
  • Pour consulter les plans de routes, cartes ou programmer le navigateur, il faut se garer hors de la route
  • Le siège central de la banquette arrière est la place la plus sûre en cas de collision latérale
  • Activez “la sécurité enfant” pour verrouiller les portes et les vitres arrières. Ne laissez pas vos enfants sortir aucune partie du corps (bras, mains, pieds, tête…) hors la fenêtre de votre véhicule.
  • Assurez-vous que les objets sont placés de façon securitaire. Ne laissez aucun objet non arrimé, car en cas de freinage brusque ou d’accident, ceux-ci vont être projetés vers l’avant avec une grand force, pouvant blesser les occupants du véhicule.
  • Ne laissez jamais un enfant sans surveillance dans un véhicule. Même, très peu de temps: il peut souffrir un coup de chaleur en quelques minutes En été, la température de l’habitacle peut grimper rapidement et causer un coup de chaleur, pouvant même entraîner la mort.
  • Il est obligatoire de porter un casque lorsqu’on circule en moto ou vélo

Noyades et plongeons en piscines, en mer, en lacs, en rivières….

  • L’asphyxie due à l’immersion dans l’eau ou noyade est une cause frequente de mort en été. C’est la deuxième cause de mort chez les enfants de 1 à 4 ans. Les noyades survenus en piscines privées sons plus frequents qu’en piscines publics
  • Les piscines doivent être équipées d’un dispositif de sécurité, comme une barrière avec fermeture
  • Que ce soit en piscine ou à la mer, les enfants doivent être équipés de brassards ou bouées homologués et adaptés à leur taille, et toujours sous la surveillance constante des adultes
  • Enseignez l’apprentisage de la nage a vos enfants á l’âge le plus précoce possible. Cela éviterait des risques dans l’éventualité où ils tomberaient dans léau
  • À l’arrivée à la plage ou à la piscine, il faut savoir où c’est le personnel de surveillance afin de pouvoir trouver rapidement les sauveteurs en cas d’urgence, et suivre ses indications
  • Évitez les jeux ou plongeons dangereux: Ne laissez pas les enfants faire des activités dangeureuses: ne pas courir autour de la piscine, plonger, se pousser ou heurter d’autres personnes
  • Dans les rivières, les réservoirs ou les lacs, aussi bien que sur les plages non surveillées, il existe beaucoup  des  dangers pour la santé. Lorsque cela est possible, baignez-vous dans les zones surveillées, respectant les balises de signalisation pour eviter être emporté ou frappé par des véhicules nautiques
  • Sortez immédiatement de l’eau et avertisez le sauveteur ou d’autres personnes si vous remarquez n’importe quel symptôme anormal: mal de tête ou douleur dans la nuque, frissons, fatigue, étourdissement, démangeaisons, crampes…)

Quoi faire en cas d’accident ou d’urgence

Composez le 112 (sans indicatif téléphonique): 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Le 112 est le numéro d’urgence européen que vous pouvez composer gratuitement à partir d’un téléphone fixe ou portable, où que vous soyez dans l’UE. Il vous mettra directement en communication avec les services d’urgence: police, pompiers et ambulance.
  • Restez calme et répondez d’une façon ordonnée aux questions posées. Un professionnel avec experience répondra à vos besoins
  • Décrivez ce qui s’est passé, non ce qui vous semble que se passe
  • Donnez l’adresse exacte où les services de secours doivent se rendre
  • Ne raccrochez pas avant que l’opérateur vous y autorise: il peut vous aider avec des conseils et des indications ou peut avoir besoin d’autre information important

En été, les piqûres sont très frequentes, particulièrement pendant la nuit et au coucher du soleil . En Andalousie il y a une grande diversité de moustiques qui vivent dans les marais, et qui partagent le même habitat que certains oiseaux qui peuvent être porteurs de virus autochtones ou importés des pays visités lors leur migration.

On constate actuellement la présence de certains virus en moustiques et oiseaux de différentes zones de notre Communauté. Et c’est pour cela, à titre préventif, que nous recommandons les mesures suivantes:

  • Utilisez des produits répulsifs contre les moustiques et portez des vêtements longs pour aller à l’exterieur, surtout le soir et au coucher du soleil
  • Installez des moustiquaires sur les portes et les fenêtres de votre maison.
  • Éteignez les lumières lorsqu’elles ne soient pas nécessaires pour éviter d’attirer les insectes, surtout aux endroits où les moustiques se rassemblent facilement.
  • Il est très important de mantenir le nettoyage là où il y a d’eau stagnante comme piscines, lavoirs, fontaines ou tout autre recipient en extérieur susceptible d’accumuler de l’eau (pots, seaux, pneus…)

Que faire en cas de piqûre d’insectes?

  • Si l’insecte est toujours sur la peau, enlevez-le
  • S’il s’agit d’une tique, il faut l’extraire en la prenant au plus près de la peau grâce a une pince et en tirant doucement dans une direction perpendiculaire à la peau
  • Les abeilles et le guêpes peuvent laisser leur dard planté dans la peau de la victime. Si le dard est resté coincé sous la peau, il faut l’enlever. Retirez le dard avec calme; grattez au niveau de la piqûre afin de faire sortir horizontalement le dard, pressez-le délicatement et retirez-le d’un geste lent et assuré. Ne tirez pas sur le dard d’un coup sec. Surtout ne pressez pas la plaie
  • Lavez la plaie avec du savon et de l’eau
  • Aappliquez de la glace (veuillez à toujours envelopper les glaçons dans un torchon ou une serviette) ou une compresse d’eau fraiche pour soulager la douleur
  • En cas necéssaire et pour réduire la douleur, vous pouvez prendre du paracétamol
  • Il est fortement déconseillé de gratter la zone touchée, au risque de répandre le venin
  • L’application de crème anti-histaminique n’est pas conseillée sans l’avis de votre médecin

La présence de méduses est difficile à detecter, car la plupart sont transparentes. L’important est de bien connaître la zone de baignade et de savoir si la plage est envahie par les méduses. Sur place, dans les zones surveillées, la présence de méduses peut être signalée par des écriteaux ou par les maîtres nageurs. Sur certaines plages on peut voir un drapeau spécifique pour avertir le public de la présence de méduses, en plus des drapeaux rouge, jaune ou vert, concernant le danger de la zone de baignade.

Les méduses piquent par l’intérmediaire de cellules urticantes placées sur leurs tentacules. Lorsqu’elles entrent en contact avec la peau, bien qu´elles soient rarement dangeureses pour l´homme, elles provoquent une douleur intense, une sensation de brûlure, rougissement local et démangeaison

Que faire en cas de piqûre de méduses

  • Sortir de l’eau immédiatement
  • Rincer immédiatement la zone touchée avec de l’eau salée ou du sérum physiologique. Éviter absolument l’eau douce qui ferait éclater les cellules urticantes et aggraver la brûlure
  • Retirer les tentacules restantes avec une pince à épiler
  • Pour appaisser la douleur, appliquer de la glace à l’aide d’un torchon ou d’une serviette pendant 15´. Il faut éviter de frotter la zone piquée avec la serviette, le sable ou un autre objet
  • Si des maîtres nageurs sont présents sur le lieu de la baignade, n’hésitez pas à faire appel à eux, ils seront sûrement équipés et sauront vous guider. Si d’autres symptômes apparaissent, tels que maux de tête violents, vomissements, œdèmes ou malaises, la consultation d’un médecin s’impose pour surveiller et traiter le sujet.